Je m'apelle Etienne dans la vie courante et le soir Alice. J'ai 23 ans et je travail comme vendeur en informatique. Vous l'aurez compris je me travesti, et celà depuis ma tendre enfance. J'avais déjà fais quelques rencontres par le biais d'annonces dans les revues spécialisée et j'alais me rendre ce soir la à un rendez-vous fixé avec un homme qui disait avoir la trentaine passée. Je vis dans un petit deux pièces à Genève. Pour l'occasion j'avais revêtu une robe moulante rouge un petit blazer noir et un paire de talons haut noirs. Je portais une perruque brun-rousse. J'avais aussi mis mes dessous affrivolants en dentelles rouges et des bas Dim noirs.

Le rendez-vous galant m'avait été fixé par lui à 22h00 sur le port face au jet d'eau. J'aurai du le reconnaître à sa rose à la main. Je me rendis donc en taxi au port. Je l'aperçu tout de suite. Il attendait près d'un banc public, en menteaux de pluie, chapeau feutre et la rose à la main. L'éclairage était faible et je ne pu voir son visage caché par l'ombre du chapeau. Je m'approchais de lui. Dans son annonce, il disait s'appeler Jean-Pierre. Je l'interpellais <>. Quand il se tourna je fut abasourdie. Le soit disant Jean-Pierre n'était autre que mon beaufrère Eric! Et de plus j'avais compris qu'il m'avait reconnue. Dans un premier temps prise de pannique, je voulu m'enfuire. Mais il m'attrapa par le bras en me diasant de ne pas partir. Je m'assis sur le banc. De toute façon il était trop tard pour reculer.<< Alors mon beaufrère serait ma belle soeur en définitive. Je ne m'en serait jamais douté. Et de plus tu es bandante.>> Jamais je n'aurai douté de lui et de ses penchant pour les travestis. Pensez un père de deux enfants. Il me caressait les jambe et me proposa d'aller à son boudoir (deuxième surprise!). J'étais bien obligée de le suivre sinon il aurait certainement fait scandale auprès de ma famille en disant qu'il se trouvait là par hasard.

Il louait une chambre de bonne dans les combles d'un ancien immeuble. La pièce avait été décorée avec goût. Elle était chaleureuse, avec un grand lit en laiton au milieu de la pièce. Il y avait même un bar et un frigidaire. La première peur passée je m'assis au bord du lit. Il m'offrit une coupe de champagne et nous trinquâme à l'hasard de notre rencontre. Sur le chemin il m'avait raconté ses penchants et goûts pour les travestis de sorte que j'avais compris que ce qu'il voulait se n'était pas de me faire du tort mais que nous avions une passion en commun. Eric fut très tendre avec moi. Il commença par m'enbrasser dans le cou, puis me caressa les jambes en me complimentant pour leur beauté. Eric est un homme bien monté, mais je n'avais jamais osé me l'imaginer comme amant. Ses caresse se faisant plus précises, je posait ma coupe de champagne pour m'occuper de lui. Je lui dégrafais son pantalon, et y glissais ma main pour tater son sex. Il était gros et chaud. Il se leva, enleva son pantalon et son caleçon de sorte que face à moi se dréssait une énorme verge violacée. Ma soeur devait avoir bien du

plaisir. Il l'amena à ma bouche. Je le léchais, happais, mordillais et mon beaufrère gémissait. Il y prenait plaisir mais je ne voulais pas que celà s'arrête en si bon chemin, c'est pourquoi je stopais dès que son soufle se fit plus rapide. j'enlevai mon blazer, lui fit dégrafer ma robe rouge et me mit sur le lit. Il enlenva le reste de ces habits. J'étais à quatres pattes sur le lit et je l'exitais par mes ondulations. Ma culottes s'envola, et il dessida de s'occuper de mon petit trou. Il écarta mes cuisses et y enfila sa langue, j'ondulais de plus belle sous ses coup de langue. Quand il jugea que j'étiais prète, il me tint par la taille, et avec douceur me pénétra . Au premier coup, vu la taille de son engin, cela me brûla un peu. Mais le plaisir y fit vite place. Il savait y faire. Son soufle était court, il m'appeler putain et cela m'exitais beaucoup. Il attrapa mon pénis et fit aller son poignier dans le même rythme que ses assaut à mes fesses. Le plaisir montais en moi. Après un moment je ne pu me retenir et lui non plus ! Alors nous explosames, lui entre mes fesses et moi entre ses doigts.

Depuis lors il est devenu mon amant, que je partage avec ma soeur, sans qu'elle n'en sache quoi que ce soit. J'aime toujours les nouvelles rencontres, alors n'hésitez pas à me contacter

Vous aussi écrivez nous votre histoire